Balance impédancemètre : Comment calculer sa masse graisseuse ?

Adipomètre mesure du taux de masse grasse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Comment calculer votre masse grasse ?

Balance connectée, adipomètre… Découvrez l’outil le plus simple et le plus efficace pour estimer votre taux de masse grasse et votre composition corporelle.

Si vous cherchez un moyen fiable de mesurer votre composition corporelle,

Utilisez le sommaire ci-dessous pour accéder à votre outil préféré et connaître notre avis.

 

Vous n'avez pas le temps de lire le Guide entier maintenant ?

Ne vous en faites pas. Laissez-nous vous envoyer une copie pour que vous puissiez la lire quand ça vous arrange. Laissez-nous simplement savoir où vous l'envoyer (cela ne prend que 5 secondes) :

Chapitre 1 :

La composition corporelle

Si vous voulez affiner votre silhouette, resculpter votre corps ou dévoiler vos muscles alors vous savez probablement qu’il est essentiel de perdre de la masse graisseuse tout en maintenant ou développant votre capital musculaire.

Ou plus simplement dit :

Perdre du gras et entretenir ou prendre du muscle.

Masse grasse vs masse musculaire

Alors pour surveiller son évolution et ses progrès, mesurer le taux de masse grasse est devenu un outil de de suivi très populaire.

A tel point que les balances avec impédancemètre sont devenues la norme. Ou que presque tous les coachs sportifs et nutritionnistes se sentent désormais obligés de mesurer les plis cutanés avec une pince calibrée ou de s’équiper d’un impédancemètre professionnel pour avoir l’air crédible.

Mais qu’en est-il réellement ?

Les outils d’analyse de la composition corporelle sont-ils vraiment fiables ?

Nous allons vous aider à y voir plus clair pour éviter de perdre votre temps avec des appareils qui ne servent à rien. Ou à vous éviter de culpabiliser d’avoir pris du gras alors que cela vient probablement d’un outil à la fiabilité douteuse.

Commençons déjà par expliquer ce que ces appareils mesurent réellement.

La composition corporelle : l'eau, les muscles, le gras et les os

Pour faire simple votre corps est composé d’eau, de muscles, de gras, et d’os.

Mesurer ou estimer votre composition corporelle, c’est déterminer la proportion de ces éléments.

Par exemple, un homme moyen de 1,75 pour 70kg est composé de :

  • 60% d’eau
  • 35% de muscles ou masse musculaire
  • 15 % de gras ou masse grasse, et
  • 15 % de squelette ou masse osseuse.

Si le total ici fait plus de 100%, c’est parce que les tissus comme les muscles et le squelette contiennent de l’eau.

Composition corporelle générale

Une personne qui a 30% de masse grasse est donc plus grasse qu’une autre qui en a seulement 12%.

Il existe bien-sûr d’autres indicateurs — de l’IMC à l’index de masse musculaire — qui permettent de se faire une idée de la corpulence ou de l’apparence physique d’une personne.

Cependant le taux de masse grasse est particulièrement populaire parce que c’est ce taux qui détermine l’apparence d’être « gras » ou « sec ».

Une personne peut par exemple avoir énormément de muscles, mais avoir 30 % de masse grasse et paraître obèse.

Alors qu’une personne « maigre » avec très peu de muscles aura pourtant ses abdominaux visibles parce que son taux de masse grasse sera bas.

Généralement, il faut un taux de masse grasse inférieur à 14% pour que les « tablettes de chocolat » puissent se dévoiler.

Alors comment mesurer votre composition corporelle et votre masse grasse ?

Quel outil de mesure utiliser ?

De la pince à pli cutanée à 5€ au matériel médical à plusieurs dizaines de milliers d’euros, il existe toutes sortes d’appareils pour estimer votre masse grasse.

Tous ne se valent pas. Et le prix n’est pas forcément un indicateur de fiabilité.

Voici un rapide tour d’horizon de ces appareils pour vous aider à faire le meilleur choix.

Mesure ou estimation ?

Avant tout, il est important de préciser une chose : 

Il est impossible de mesurer votre masse grasse. Tout ce que vous pouvez faire, c’est l’estimer.

La différence fondamentale, c’est que pour mesurer votre masse grasse il faudrait :

  • vous disséquer, 
  • prendre tous vos morceaux de gras et 
  • les peser sur une balance, puis 
  • les comparer au reste du poids de votre corps.

Pour vous éviter les désagréments liés à la dissection in vivo, votre composition corporelle est estimée à l’aide d’équations.

Les outils de mesure permettent simplement d’ajouter des facteurs aux équations afin de les rendre plus fiables et plus précises.

Voyons maintenant quels sont ces facteurs, et comment ceux-ci peuvent affecter la fiabilité des mesures.

Chapitre 2 :

Balances impédancemètres & Impédancemètres professionnels

C’est une méthode les plus répandues et la qualité des appareils varient presque autant que la gamme de prix.

Balance connectée

Les balances impédancemètres sont désormais presque toutes équipées d’électrodes permettant d’utiliser cette technologie. Comme le sont bien-sûr les balances connectées.

Cependant les balances professionnelles et médicales analysant la composition corporelle utilisent la même technologie. Tout comme les appareils de mesure portables utilisés dans les salles de sport.

L’impédancemétrie - Comment ça marche ?

Impédancemètre professionnel inbody
Balance impédancemètre
professionnelle

L’impédancemétrie, c’est l’utilisation d’un très faible courant électrique pour estimer la composition corporelle.

Le courant électrique passe rapidement à travers l’eau présente dans les muscles et les tissus hydratés, mais rencontre une forme de résistance quand il se cogne à des graisses. Cette résistance, appelée impédance, est mesurée.

A vrai dire, tous les tissus ont leur propres « signatures électriques » :

  • L’eau extra et intra-cellulaire,
  • Les tissus musculaires,
  • Les graisses,
  • Le contenu minéral osseux.

L’utilisation de différentes fréquences permet de mieux mesurer l’impédance de ces différents éléments, puis d’utiliser des équations pour calculer la composition corporelle.

L’utilisation de ces appareils est donc instantanée et indolore.

Attention, les impédancemètres sont déconseillés aux femmes enceintes et aux porteurs de pacemaker.

Comment choisir un impédancemètre ?

Si vous voulez vous équiper d’un impédancemètre ou d’une balance connectée, pensez en premier temps à une chose :

L’électricité prend toujours le chemin le plus court.

Derrière cette notion théorique, il y a une application plus que pratique :

Si vous prenez une simple balance avec une électrode sous chaque pied, le courant électrique va partir d’un pied, remonter la jambe, traverser le bassin pour redescendre le long de l’autre jambe et finir son trajet sous votre deuxième pied pour rejoindre la dernière électrode.

Conséquence :

Seule la composition de vos jambes et de vos fesses sera analysée.

Tout ce qui sera au-dessus de la ceinture ne sera pas pris en compte, et la balance va donc supposer que le haut de votre corps est similaire au bas.

Malheureusement, la majorité des gens ne stockent pas les graisses ou les muscles harmonieusement en la répartissant de manière égale sur tout le corps.

Certains ont du « gras au bide » et des jambes toutes fines. La balance ne verra pas se ventre et dira « Vous n’êtes pas gras. ».

Des cyclistes peuvent avoir des jambes très musclées mais ne pas être très musclés du haut du corps, mais la balance dira « Vous êtes très musclé. »

D’autres encore plus de graisses aux fesses mais peu au ventre et au-dessus, pourtant la balance ne verra que ça et dira « Vous êtes gras ». De quoi complexer inutilement.

La nécessité d’une balance calibrée

Balance calibrée

Si vous avez la chance de bénéficier d’un appareil doté d’au moins 4 électrodes, ou permettant de faire circuler le courant électrique de la main au pied, encore faut-il connaître votre poids précis pour que les algorithmes utilisés par l’impédancemètre puissent donner des estimations correctes.

Et connaître son poids précis n’est pas une mince affaire. Pour y arriver, il faudrait normalement calibrer la balance avant chaque utilisation à l’aide d’un poids « normé ».

Déplacer sa balance, la changer de position, le temps et l’utilisation dérègle sa précision initiale.

Les facteurs influençant la mesure​

Bien que certains impédancemètres prétendent être fiables à 1% près, de nombreux facteurs sont en réalité susceptibles d’influencer la mesure.

La position de l’utilisateur

Le courant électrique se propageant principalement à travers l’eau, la répartition des fluides impacte directement la mesure. C’est pour ça qu’il est conseillé d’être allongé depuis au moins 15 minutes au moment de la mesure.

Autant dire qu’il est difficile de rester allongé ET de monter sur une balance en même temps.

L’activité physique

Quand vous faites du sport, vous transpirez pour réguler votre température corporelle, et vous utilisez entre autres vos stocks de glycogène.

Ces deux phénomènes modifient eux aussi la quantité et la répartition de l’eau dans votre corps, ce qui perturbe la fiabilité des mesures réalisées via un courant électrique.

La consommation d’alcool

L’alcool inhibe la vasopressine, une hormone anti-diurétique. C’est-à-dire que boire de l’alcool a un effet diurétique : la vessie se remplit plus vite, et vous avez besoin d’aller aux toilettes pour la vider.

La consommation d’alcool la veille qui suit une impédancemétrie est donc également déconseillée.

Les cycles menstruels

La période des règles modifie le corps d’une femme à plusieurs égards.

Quelle que soit la méthode d’analyse de la composition corporelle choisie, mieux vaut essayer de le faire à un nombre de jour précis suivant les règles si celles-ci sont régulières.

La température extérieure et l’humidité ambiante

Même s’il est recommandé d’utiliser un gel de contact ou de l’eau pour faciliter le contact des électrodes avec la peau, la température et l’humidité ambiante peuvent impacter la moiteur de la peau et donc la conductivité du courant électrique.

Le même appareil peut donc donner des résultats très différents pour la même personne à seulement quelques jours voire quelques heures d’écart simplement en fonction de la météo.

Impédancemétrie : l'essentiel

Avantages

  • Analyse instantannée
  • Indolore
  • Utilisable par n’importe quelle personne sans expérience
  • Utile pour suivre les variations d’une personne
  • Bon marché et peu encombrant

Inconvénients

  • Fiabilité variable en fonction de :
    • la position de l’utilisateur,
    • L’activité physique réalisée dans les heures précédant le test,
    • La consommation d’alcool dans les 24 heures précédant le test,
    • La température extérieure et l’humidité ambiante.
  • Peu fiable d’une personne à une autre
  • Les balances ne prennent en compte que les jambes, pas le ventre et le haut du corps
  • A éviter en cas de grossesse ou de pacemaker

Notre avis sur les impédancemètres

Les impédancemètres sont généralement peu fiables, même le matériel médical le plus coûteux ne se révèle pas forcément précis.

Les écarts de mesure d’une personne à une autre de composition corporelle proche peuvent être considérables. Donc mieux vaut ne pas vous fiez à un impédancemètre pour estimer votre taux de masse grasse réel. Cependant ceux-ci peuvent tout de même être utile pour observer votre évolution.

Malgré tout, étant donné la difficulté de contrôler toutes les variables risquant de perturber les mesures, mieux vaut ne pas se fier à ce genre d’appareils.

Chapitre 3 :

La méthode des plis cutanés

Cette méthode consiste à pincer la peau à plusieurs endroits du corps. L’épaisseur du pli obtenu est un reflet du gras situé sous la peau — le tissu adipeux sous-cutané.

Une équation est ensuite utilisée pour convertir l’épaisseur des plis mesurés en une estimation du pourcentage de masse grasse selon une équation.

Pince pli cutané

Comment mesurer les plis cutanés ?

Une pince est nécessaire pour mesurer précisément l’épaisseur du pli. Encore une fois, vous pouvez trouver toutes sortes de « pinces à plis cutanés » — aussi appelées adipomètres — sur le marché.

Cependant les études portant sur la précision de cette méthode s’appuient exclusivement sur l’utilisation d’une pince de Harpenden. 

Un modèle particulier possédant un ressort calibré permettant d’assurer une pression constante pendant toute la mesure.

En effet, si vous serrez plus fort le pli sera plus fin.

Les plis sont ensuite pris à différents endroits du corps, d’un seul côté :

  • Pli tricipital, l’arrière du bras
  • Pli bicipital, l’avant du bras
  • Pli sous-scapulaire, sous l’omoplate
  • Pli pectoral, sur le côté du torse
  • Pli ombilical, proche du nombril
  • Pli supra-iliaque, au-dessus de la crête iliaque
  • Pli quadricipital, au milieu de la cuisse
Pince de Harpenden

Certaines méthodes n’en utilisent que quatre alors que parfois d’autres sites de mesures sont utilisés — comme le menton, les joues ou les mollets.

Quel que soit le nombre de plis et l’équation utilisée, certaines règles doivent être respectées pour prendre les plis correctement :

1. Les plis doivent toujours être pris par la même personne

L’opérateur — celui qui prend les mesures — joue un rôle capital dans cette méthode. En effet chaque personne prend les mesures à un endroit légèrement différent. Et prendre les plis au même endroit à chaque fois est essentiel pour assurer la meilleure précision possible. Si vous changez d’opérateur, vous changez de repère et obtenez des résultats différents.

Plus la personne prenant les mesures est expérimentée avec cette méthode, meilleures seront les mesures.

2. Les mesures doivent être prises au minimum trois fois

Afin de limiter les erreurs de mesure, tous les plis sont pris au minimum trois fois. Puis une moyenne est calculée pour chaque pli. Cette moyenne sera la valeur retenue pour estimer la masse grasse à partir d’une équation prédictive de la densité corporelle. Celle-ci prend également en compte votre âge et votre sexe.

Notre avis sur la méthode des plis cutanés

Sans une pince calibrée de qualité médicale et un professionnel très expérimenté sur la méthode des plis cutanés il est impossible d’obtenir une mesure précise et régulière des plis. Et selon les plis retenus, cette technique n’estime le tissu adipeux que sur une partie du corps seulement.

Chez certaines personnes obèses, il peut être difficile de réussir à prendre les mesures.

graisse sous-cutanée et tissus

En plus cette méthode se concentre sur le tissu adipeux sous-cutané et ne peut pas prendre en compte les graisses viscérales qui sont pourtant les plus importantes pour la santé.

Vu les difficultés techniques de cette méthode et les variations liées à l’opérateur ainsi qu’à la méthode choisie, il est difficile de considérer cette méthode comme un moyen fiable d’estimer votre masse grasse.

Chapitre 4 :

La DEXA

L’absorptiomètrie biphotonique à rayon X ou DEXA, encore appelée ostéodensitométrie, est un examen d’imagerie médicale qui permet de mesurer la densité de l’os.

Utilisée pour évaluer l’ostéoporose, la DEXA est considérée comme la référence des appareils permettant de mesurer la composition corporelle.

DEXA

L’absorptiomètrie biphotonique à rayon X

Cette technologie balaye le corps avec des rayons X, cependant l’irradiation reste relativement faible comparé à un examen radiologique classique.

Cette méthode présente de nombreux avantages :

  • L’examen est relativement rapide.
  • La DEXA permet de distinguer le contenu minéral osseux (les os), le gras les muscles.
  • Elle segmente le corps en région : torse, bras et jambes et permet d’avoir le détail de la composition corporelle régionale.
  • C’est la méthode de référence en termes de précision et de fiabilité.
Ostéodensitométrie

Son inconvénient principal est le coût de l’appareil nécessaire pour effectuer les mesures.

La machine envoie deux rayons invisibles ayant des niveaux d’énergie différents. L’un des rayons est absorbé par les os, alors que l’autre est absorbé par les tissus mous comme la graisse et le muscle. L’absorptiomètrie biphotonique est donc particulièrement précise pour calculer le compartiment osseux puisque celui-ci est isolé.

En revanche, même avec la DEXA la masse grasse et la masse musculaire ne sont séparées que par traitement informatique.

Notre avis sur la DEXA

C’est actuellement la méthode de « référence ». L’ostéodensitométrie mesure en tout cas avec fiabilité le contenu minéral osseux, votre masse osseuse.

Enfin les résultats donnés par région du corps sont intéressants et permettent de voir la différence de composition corporelle d’une partie du corps à une autre. Dans l’ensemble, c’est un moyen acceptable d’estimer sa masse grasse.

Chapitre 5 :

Méthode la densité corporelle

Il s’agit d’un modèle à deux compartiments :

  • La masse grasse, c’est-à-dire le gras
  • La masse maigre, c’est-à-dire tout le reste.

Deux techniques sont utilisées pour estimer la densité corporelle.

Flottaison

1. L’hydrodensitométrie

L’hydrodensitométrie est une méthode qui consiste à immerger votre corps dans une grande cuve d’eau jusqu’à ce que votre corps entier soit sous l’eau, puis d’expirer tout l’air présent dans vos poumons avant d’être pesé.

L’objectif est de mesurer la densité de votre corps, et à partir de celle-ci de calculer votre pourcentage de masse grasse.

L’équipement nécessaire ne se retrouve qu’en laboratoire, vu qu’il faut une cuve suffisamment grande pour vous immerger complètement, ainsi qu’un pèse-personne ou une « balançoire » sous-marine qui permet de vous peser.

Cette méthode utilise le principe d’Archimède :

Le volume d’eau déplacé quand votre corps est entièrement sous l’eau est égal au volume de votre corps.

En utilisant votre volume et votre poids, il est possible de déterminer votre masse volumique. Et celle-ci permet de calculer la densité de votre corps.

Une formule permet ensuite d’en déduire le pourcentage de masse grasse de votre corps (L’équation de Siri et de Brozek J.)

2. La pléthysmographie

Plus connue sous le nom de Bod-Pod (la machine fonctionnant avec cette technologie), la pléthysmographie fonctionne sur un principe similaire que l’hydrodensitométrie, mais calcul l’air déplacé au lieu de l’eau.

BODPOD Pléthysmographie Déplacement d'air

Pour réaliser ce test, vous devez donc entrer dans une cabine spécialisée permettant de seller le volume d’air.

Afin de limiter les erreurs de mesure, le sujet est en maillot de bain et porte un bonnet de bain.

 

Ces deux méthodes permettent de réellement mesurer le volume corporelle

La masse grasse est en revanche calculée à partir du poids et de la densité corporelle, mieux vaut donc être à jeun car le poids des aliments en cours de digestion peut affecter le calcul.

Ces méthodes peuvent sous-estimer la masse grasse chez les sports ayant une masse musculaire et osseuse plus importante, ou au contraire surestimer le pourcentage de masse grasse chez les personnes souffrant d’ostéoporose.

Notre avis sur la mesure de la densité corporelle

Cette méthode est presque réservée aux laboratoires de recherche vu le matériel nécessaire. Il faut également être suffisamment à l’aise dans l’eau pour expirer tout son air ou ne pas être claustrophobe.

Bien que ces méthodes aient longtemps été considérées comme les références d’évaluation de la composition corporelle, celles-ci ne mesurent réellement que le volume corporel et permettent d’avoir une estimation précise de la densité corporelle. Malheureusement le pourcentage de masse grasse calculé n’est pas forcément fiable.

Chapitre 6 :

La mesure de l’eau totale

Eau totale du corps

Cette méthode permet d’estimer la masse maigre à partir du calcul de l’eau totale ou Total Body Water (TBW).

Mesure de l’eau totale par dilution d’un traceur

Imaginez que vous voulez deviner la quantité d’eau qu’il y a dans un seau sans le vider et sans connaître sa capacité.

L’astuce consiste à ajouter une quantité connue d’un colorant à l’eau du seau, mélanger, puis prélever un petit peu d’eau et mesurer la concentration de colorant.

En utilisant une simple formule de concentration, il est possible de déterminer le volume d’eau présente dans le seau à partir de la quantité de soluté et de la concentration molaire.

C’est exactement le même principe qui est utilisé pour déterminer le volume d’eau totale corporelle par dilution d’un traceur.

Une dose connue de traceur est injectée en intraveineuse ou bue. Il s’agit d’une eau contenant des isotopes différents de ceux normalement présents dans le corps, comme le deutérium. Ce qui permet ensuite de différencier cette eau de celle de votre corps.

Fluide laboratoire

Puis des prélèvements de sang (tout du moins de plasma) et d’urine sont effectués quelques heures plus tard.

La concentration du traceur dans les fluides sanguins et la dose initiale de traceur injectée permettent de déterminer l’eau totale.

Le stockage de l’eau au niveau cellulaire

Partout dans votre corps, l’eau est considérée :

  • Intracellulaire, si elle est située à l’intérieur des cellules,
  • Extracellulaire, si elle est située en dehors des cellules.
 

Cet équilibre intra / extracellulaire est important pour la santé, mais il est aussi utilisé pour estimer la composition corporelle.

En utilisant un traceur qui ne pénètre pas dans les cellules — le brome — il est possible de déterminer l’eau extra-cellulaire.

L’eau intra-cellulaire est ensuite simplement égale à l’eau totale moins l’eau extra-cellulaire.

De façon générale, plus vous êtes musclé-e, plus votre eau intracellulaire augmente.

A l’inverse, un excès de fluides extracellulaires traduit une inflammation ou un problème au niveau du rein comme par exemple une insuffisance rénale.

Comment déterminer le body fat à partir de l’eau totale

Vous avez sûrement déjà entendu que le corps humain contient de 60 à 80% d’eau.

Pourtant cette eau n’est pas répartie de la même façon partout dans votre corps.

Le tableau suivant montre le pourcentage d’eau des différents organes et tissus.

Partie du corps

Pourcentage d’eau

Plasma (liquide du sang)

90%

Cerveau

73%

Poumons

83%

Peau

64%

Muscles striés

79%

Tissu adipeux

50%

Os

31%

Au final cette méthode part du principe que la la masse maigre — celle qui ne contient pas de gras —  contient un pourcentage fixe d’eau égal à 73%.

En calculant l’eau totale, il est donc possible d’estimer la masse grasse et la masse maigre en appliquant un simple pourcentage.

Masse maigre formule de l'eau totale

Par exemple, si vous pesez 70 kg et que votre corps contient 42 kg d’eau. Votre masse maigre est égale à 57 kg.

Il est ensuite possible d’obtenir la masse grasse (ou body fat) simplement en soustrayant la masse maigre au poids total.

Masse grasse formule

Dans l’exemple ci-dessus, cela donnerait 13 kg de masse grasse (70 kg – 57 kg de masse maigre).

Un simple produit en croix permet alors de déterminer le pourcentage de masse grasse :

Pourcentage de masse grasse formule

Toujours en reprenant l’exemple donné, cela donnerait un pourcentage de masse grasse égal à 18,6 %.

Mesure de l'eau totale par impédancemétrie

Les volumes d’eau totale, extracellulaire et intracellulaire peuvent être déterminés par dilution d’un traceur ou par impédancemétrie.

Pour plus de détails sur l’impédancemétrie, référez-vous à la partie dédiée à celle-ci.

Notre avis sur la mesure de l’eau totale

La méthode par dilution d’un traceur permet de mesurer précisément le volume d’eau corporel. Cependant la formule utilisée pour déduire la masse grasse à partir du volume d’eau totale suppose une masse maigre hydratée à 73%. Il s’agit évidemment d’une donnée  « moyenne » qui ne prend pas en compte le rapport masse musculaire / masse osseuse et peut donc calculer une masse grasse imprécise.

En plus, il s’agit évidemment d’une manipulation extrêmement lourde à réaliser nécessitant l’intervention de professionnels dans un laboratoire spécialisé.

Chapitre 7 :

Le modèle multi-compartimenté

Equipement médical

C’est la méthode la plus précise pour estimer votre composition corporelle et connaître votre masse grasse. C’est aussi un peu compliqué.

Comment estimer sa masse graisseuse ?

Le principe du modèle multi-compartimenté est d’utiliser une combinaison de méthodes de mesure.

En voici les éléments à déterminer :

  • L’eau totale par dilution d’un traceur,
  • Le poids corporel via une balance calibrée,
  • Le volume corporel par hydrodensitométrie ou plethysmographie,
  • Le Contenu Minéral Osseux par DEXA.

 

Cette méthode permet de réduire les écarts statistiques estimés à partir des différentes équations et de prendre suffisamment de paramètres en compte pour obtenir une estimation précise de la composition corporelle.

De nombreux facteurs sont mesurés et non estimés, ce qui fait du modèle multicompartementé la référence en terme d’analyse de composition corporelle.

Body fat
Masse grasse et répartition

Comment connaître son pourcentage de masse grasse de manière fiable ?

Le modèle multicompartementé est la manière la plus fiable et la plus précise de connaître son pourcentage de masse grasse. Cependant même avec cette méthode, si vous souhaitez avoir des résultats fiables, il faut :

  • Effectuer ces mesures à jeun,
  • Répéter les mesures trois jours de suite et en faire une moyenne,
  • Effectuer la mesure un nombre de jours précis après les règles si vous souhaitez comparer deux mesures.

Notre avis sur le modèle multicompartementé

C’est la méthode de référence que nous conseillerions à toute personnes souhaitant réellement connaître avec précision son taux de masse grasse.

Vu les contraintes, c’est pourtant irréaliste pour toute personne ne vivant pas dans un laboratoire dédié à l’analyse de la composition corporelle.

Notre conseil, c’est de ne pas se focaliser autant sur ce fameux body fat ou pourcentage de masse grasse. Les appareils de mesure grands publics sont d’une imprécision extrême, et même les appareils professionnels sont loin d’être fiables.

Chapitre 8 :

Le miroir

Miroir

La méthode la plus rapide et la plus intéressante pour estimer sa masse grasse.

Plus simple, pas moins efficace

Les balances connectées sont quasiment inutiles pour déterminer votre masse grasse. Les appareils professionnels ne sont pas non plus beaucoup plus précis, même lorsqu’ils coûtent des milliers d’euros.

Et à moins d’être prêt-e à passer trois jours de suite dans un laboratoire pour évaluer votre masse osseuse, votre volume corporel, votre poids précis et votre eau totale, vous n’avez aucun moyen technologique de connaître précisément votre taux de masse grasse.

Comment estimer sa masse grasse simplement ?

Notre meilleur conseil serait de ne pas vous focaliser sur une mesure qui est presque obligatoirement fausse.

Et objectivement, si vous cherchez simplement à vous sentir bien dans votre corps, le simple reflet du miroir suffit à vous dire si vous êtes « bien » ou non.

En plus le taux de masse grasse n’est pas un indicateur de performance sportive.

Et même si vous êtes bodybuilder ou mannequin, un simple regard sur votre corps vous permet sans doute de déterminer si vous êtes proche ou loin de votre objectif.

C’est d’ailleurs la façon la plus simple d’estimer sa masse grasse :

Pour connaître approximativement votre taux de masse grasse, comparez l’aspect visuel de votre corps à des photos :

Taux de masse grasse femme

Les avantages de la méthode du miroir et des comparatifs photo pour évaluer votre masse grasse

Cette méthode a de nombreux avantages :

  • Cela prend seulement quelques secondes,
  • Vous n’avez besoin que d’un miroir et d’un écran pour voir les photos,
  • Vous pouvez le faire tout seul,
  • Ce n’est pas moins précis que des méthodes plus coûteuses et compliquées à mettre en place.

Notre avis sur la méthode du miroir

En pratique, c’est la seule méthode que nous recommandons.

Ne gaspillez pas votre temps et votre argent avec des accessoires inutiles et à la fiabilité douteuse.

Regarder votre ventre dans le miroir est probablement plus efficace que d’aller consulter un nutritionniste équipé d’un matériel professionnel.

Nous le savons, nous en utilisons.

Pour aller encore plus loin,

Connaître votre masse grasse n’est probablement pas si utile que ça.

Utilisez des repères qui sont vraiment important pour vous. 

Comme :

  • Comment est-ce que vous vous sentez quand vous vous voyez dans le miroir ?
  • La taille de vos pantalons ou votre cran de ceinture,
  • Vos performances sportives, ou votre essoufflement en arrivant en haut des escaliers.
 

De manière générale, l’industrie du fitness essaie bien souvent de vous vendre des produits dont vous n’avez pas besoin et de vous créer des inquiétudes inutiles, alors un conseil : 

Gardez vos sous et votre tranquillité d’esprit

Pensez à autre chose, ce n’est pas vraiment important.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter

Vous avez besoin d’aide pour faire le premier pas ?

Je sais que savoir ne vous aide pas à faire. Et vous avez besoin d’agir pour choisir une vie plus saine, en meilleure santé et en meilleure forme.

C’est pourquoi je travaille de près avec un très petit nombre de clients pour les aider à concrètement faire du sport, mieux manger et prendre soin d’eux. Même dans le cadre de leur vie souvent stressante et débordée.

Si vous aussi vous voulez perdre du gras, améliorer votre santé et devenir en meilleure forme je serais honoré de vous accompagner via mon coaching hybride.

Partager cet article avec vos amis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *